Les Enragés d’Aurillac

26 mai, 2008

Respect Keny Arkana

Classé sous A vous de voir... — lesenrages @ 17:40

Les Enragés d’Aurillac  s’associent au combat militant de Keny Arkana… véritable rappeuse libertaire engagée. Faire est la meilleure façon de dire…

http://fr.youtube.com/watch?v=TpVFx3zfkPE&watch_response

http://fr.youtube.com/watch?v=95xr0QbUD5g

http://fr.youtube.com/watch?v=_HIEeYW_SuE&feature=related

http://fr.youtube.com/watch?v=_ur-zwfTkOA

http://fr.youtube.com/watch?v=xr0HdiLCsXM&feature=related

http://fr.youtube.com/watch?v=v8eCJkdFs7k

0094.jpg 

Le possible est juste après l’impossible…

Classé sous A vous de voir... — lesenrages @ 14:25

1968 : Des révoltés s’insurgent contre les libertés cadenassées. Des aspirations, des cris de révolte, des ambitions, des affrontements, des espoirs, des désillusions et quelques maigres acquis… faute d’un Désir d’aller plus loin en avant. Et l’oppression et la répression mises à la porte sont rentrées par la porte.

2008 : Nous, les Enragés d’Aurillac, avons choisi de reprendre une lutte inachevée. Certes nous sommes des libertaires et fiers de l’être. Certes nous sommes des anti… Certes nous sommes des Révoltés qui effrayent les ennemis de la Liberté, de L’Egalité et de la Fraternité. Certes nous sommes des Hérétiques qui marchent à côté du provocateur Drapeau Noir. Certes nous sommes tout cela et plus encore. Et alors ? Est-ce un crime de désirer rester vivant ? Que non ! Partout où nous serons, nous revendiquerons, nous contesterons, nous nous battrons non par contre, mais pour une vie autrement mieux.

Amie(s) de la Vie, il est temps de prendre soin de notre avenir car c’est là que nous allons passer le reste de notre existence. Avec ou sans nous osez, osons, introduire du désordre dans la Machine pour demain soit un autre jour.  

0093.jpg

L’anti-art comme arme révolutionnaire…

Classé sous A vous de voir... — lesenrages @ 14:24

Constat tragique : l’art s’est laissé apprivoiser, domestiquer… disons-le embourgeoiser. L’art n’est plus… sinon un art institutionnalisé, un art envoûté, contaminé, corrompu par l’idéologie dominante. Cet art réifié, nous le vomissons.

Nous, Les Enragés d’Aurillac, prônons l’art de propagande, l’anti-art, l’art véritable, l’art d’être au monde. L’anti-art palpite de vitalité, d’énergie et de vérité. Il n’est pas raide, figé, rigide comme peut l’être l’art institutionnalisé. Et pour cause : c’est nous qui faisons de l’art ce que nous voulons et non l’art qui fait de nous ce qu’il veut. En tant que libertaires révolutionnaires, nous revendiquons la liberté d’imagination et la liberté d’être soi !


Il n’y a rien de plus spontané, de plus imaginatif que l’esprit libre, non entravé d’un enfant. Nous désirons réinfantiliser les esprits formatés pour les rendre créatifs et créateurs. Permettre à qui le désire de retrouver la liberté d’imagination qu’il a concédée à son corps défendant à une société cannibale, tel est le vœu le plus cher des Enragés. Soyons tous des anti-artistes !

Les Enragés d’Aurrillac, groupe littéraire et artistique, libertaire et révolutionnaire, se veulent être, pour reprendre l’excellente formule d’André Breton, « cette toute petite passerelle au-dessus de l’abîme ». Libérer l’homme de sa carapace étouffante, lui permettre à nouveau de communier avec lui-même, les autres, le monde et le cosmos nécessite de redonner à l’imagination, force créatrice archaïque, toute sa puissance. Faire jaillir l’intériorité profonde pour faire exploser l’extériorité chosifiée, voilà la mission politique du groupe Les Enragés. Seule l’imagination en fête redonnera un véritable sens à l’existence de l’homme aliéné… et donc à son « art ».

Nous sommes des irrespectueux génétiques ! La violence artistique des Enragés d’Aurillac, ou « effet coup de poing dans la gueule », est notre stratégie pour réveiller les consciences opiumisées et faire réagir leurs propriétaires anesthésiés, les délivrant ainsi d’une haine intérieure mortifère. Notre violence est utopique. Notre violence est constructive. Elle est ouverte sur un avenir. Faire notre révolution, c’est déjà faire la Révolution.

Parmi les techniques de forage de la cuirasse humaine destinées à permettre à homo normalis de reprendre contact avec son Moi profond, son Moi authentique, le commentaire critique décalé. Ce jeu pédagogique consiste à interpréter par une pensée politique percutante l’œuvre d’un anti-artiste consentant. L’objectif de cet exercice ludique étant d’interpeller, voire de malmener le « violeur d’intimité » (l’amateur d’art), de l’amener à réagir, à s’interroger pour l’entraîner sur le chemin de l’émancipation. Le commentaire critique décalé est l’œuvre de sauvageons : il rend l’art opérationnel.

0092.jpg

Manifeste des Enragés d’Aurillac…

Classé sous A vous de voir... — lesenrages @ 14:22

Par notre folie créatrice, nous, les Enragés d’Aurillac, utopisons à po-(é)-(li)-tiser l’existence mélancolique et désespérée de homo normalis, sujet dopé à l’illusionnite. Illusionnite, substance mystique antalgique, analgésique et euphorisante qui métamorphose le mal-vivre en bien-vivre.

Artistes-Terroristes de la (non-)vie quotidienne, nous dynamitons joyeusement les très empruntés chemins qui mènent à l’asservissement, la misère, la désolation, le désêtre. Indociles, insoumis, libertaires révolutionnaires corps et âme, nous entretenons avec amour les sentiers difficiles qui conduisent à la Vie.

Artistes-Guerriers de la transformation, nous modelons le réel de façon à mettre en exergue ses maux mortifères : le mandarinat de Thanatos, l’Amour désamourisé, la sexualité pervertie et perverse, la violence gratuite sadico-destructive, l’éducation unidimensionnelle, la raison raisonnable, le mensonge social véridique, la consommation dévoreuse, etc., et cetera.

Artistes-Enragés, nous voulons être des électrochocs de la fausse conscience. Premiers c hocs,  premiers émois : homme/femme de la rue, sache d’emblée que l’existence, qui t’est imposée et dans laquelle tu trouves réalisation et satisfaction est tout sauf bien portante… comme toi d’ailleurs. « Untermensch/frau » shooté(e) à l’illusionnite, dis-toi qu’accéder à la vraie vie se mérite !

Notre art subversif est destiné à te désintérioriser, à te désintoxiquer des déterminismes pathogènes de la Civilisation-Moloch. Notre art révolutionnaire désire t’amener à spontaner, à être toi-même et non plus cette marionnette sans talent au service d’un pseudo-artiste. Notre art-guérilla aspire à soulager ta misérable vie, mieux : à guérir la Vie.

Ne nous idolâtre pas, nous ne sommes ni ton (tes) dieu(x), ni ton (tes) maître(s); seulement de modestes guides… éphémères. Nous n’ambitionnons pas de perdurer dans le temps. L’heure de notre naissance est aussi l’heure de notre mort… une fois que nous nous serons bien amusés, nous nous saborderons… au nom de la Liberté.

Liberté d’être contre liberté d’avoir, liberté multiforme révolutionnaire contre (pseudo-) liberté uniforme réactionnaire. Nous sommes créatifs et heureux parce que nous sommes restés libres. Etre libre est la vraie vie ! A vous de comprendre, à vous d’agir !

0091.jpg

Nous, les Enragés,…

Classé sous A vous de voir... — lesenrages @ 14:10

Nous, Les Enragés d’Aurillac, militants libertaires, avons pris le parti d’éveiller le peuple, masse catéchisée et résignée… pour que l’Esprit de Révolte redevienne l’âme du Peuple.

009.jpg 

EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN |
DES IDEES ET DES REVES Nord |
cceta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Libéral et européen !
| LES MESSAGERS DU RDR
| LIVRY SUR SEINE